Plan de relance dans le Finistère

Plan de relance dans le Finistère

Régulièrement depuis le début de la crise, je rencontre le Préfet du Finistère pour travailler sur le déploiement du plan de relance dans les pays de Concarneau et Quimperlé. 

Soutien aux collectivités, à l’emploi, au développement des entreprises mais aussi à la rénovation thermique de l’habitat privé, le plan de relance, c’est 100 milliards sur le territoire national et c’est 700 millions qui ont déjà été mobilisés dans notre département du Finistère. 

Trois axes sont privilégiés :

 L’écologie, avec 30 Md€ pour la rénovation énergétique des bâtiments, les transports, la transition agricole et l’énergie.

✅ La compétitivité avec 34 Md€ pour l’accompagnement des entreprises (PME, TPE, ETI en particulier) dans la reprise durable de leur activité.

✅ La cohésion avec 36 Md€ pour des actions en faveur de la jeunesse, de la cohésion territoriale, de la sauvegarde de l’emploi et de la pérennité de notre système de santé.

Quelques chiffres pour le département du Finistère

Rénovation thermique

  • Au 23 mars 2021, le dispositif a permis d’aider 5 652 ménages finistériens, pour un montant de 15,8M€ de subventions. Ces subventions permettent de mobiliser un montant total de travaux de rénovation énergétique de 53,3M€. Cet investissement soutient les entreprises du bâtiment du territoire.
  • 120 projets des collectivités ont été financés à hauteur de 11 millions d’euros. 

Focus pour les pays de Quimperlé et Concarneau

Dotation de soutien à l’investissement local (rénovation énergétique)

CA Quimperlé Communauté

  • Mise en place de panneaux solaires thermiques sur Base De Kayak CKCQ La Motte Tremeven : 48 000 euros
  • Rénovation du chauffage de l’ALSH Kermec à Tréméven avec réseau technique sur chaufferie bois granulé : 84 000 euros

Commune de Quimperlé

  • Gestion technique centralisée de l’éclairage public de la ville : 43 700 euros
  • Mise en place d’une gestion technique centralisée de chaufferies dans les bâtiments communaux (19 chaufferies) : 62 400 euros

Commune de Rosporden

  • Changement de chaudière à l’école Ernest Renan : 88 000 euros

Commune de Saint-Yvi

  • Travaux de rénovation énergétique de l’ancien restaurant scolaire : 15 000 euros 

Commune de Tremeven

  • Remplacement de la chaudière de l’école primaire : 12 000 euros

Concarneau Cornouaille Agglomération

  • Rénovation énergétique de la salle de sports sur les anciens tennis couverts de Porzou à Concarneau : 500 000 euros

Soutien à l’emploi et aux entreprises

  • Le fond de solidarité aux entreprises représente 225 millions d’euros.
  • Le soutien aux salariés via l’activité partielle s’élève à 223 millions d’euros.
  • De nombreuses entreprises ont bénéficié des appels à projet pour renforcer leurs investissements. Parmi elles, la société Mixal à Rédéné et les papeteries Mauduit (PDM Industries – SWM Services) à Quimperlé.

Cohésion

  • 955 jeunes ont été accompagnés au titre de la Garantie Jeune.
  • 7647 bénéficiaires ont bénéficié de la prime à l’embauche à destination des jeunes.

Pays de Quimperlé. Erwan Balanant est attentif au plan de relance

Pays de Quimperlé. Erwan Balanant est attentif au plan de relance

Plus de 660 000 € seront localement affectés. Dans ce cadre, le député de la 8e circonscription du Finistère Quimperlé-Concarneau est en contact avec les services de l’État.

Comme l’année dernière, le gouvernement renforce son soutien aux collectivités locales. La Dotation de soutien à l’investissement local (DSIL) permet aux communes ou aux Établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) de financer leurs projets d’investissement.

Ce soutien qui vient en appui des dotations habituelles de l’État permet aux communes et communautés d’agglomération de financer les projets orientés sur la transition écologique. Ce soutien de la commande publique permet de soutenir l’activité des entreprises locales et relancer notre économie.

Lire l’article en entier sur le site de Ouest France.

Covid-19. La vaccination des marins, une priorité selon le député de Concarneau-Quimperlé

Covid-19. La vaccination des marins, une priorité selon le député de Concarneau-Quimperlé

En réponse au coup de sang d’Yves Yves L’Helgoualc’h le secrétaire du syndicat des marins CGT, Erwan Balanant, député de la 8e circonscription du Finistère indique partager ses revendications.

Erwan Balanant, député de la 8e circonscription du Finistère dit partager pleinement, avec « 28 collègues » députés nationaux et députés européens, « la revendication légitime portée notamment par la CGT-Marins de Concarneau et son représentant, Yves L’Helgoualc’h ». Il indique qu’ila « adressé en fin de semaine dernière, un courrier au président de la République, réclamant d’urgence la vaccination des marins-pêcheurs et marins de commerce ».

Le député s’appuie sur les mêmes arguments : « Lorsque les premières restrictions de circulation sont apparues, il y a plusieurs mois, les marins, en première ligne, ont subi la crise sanitaire. Certains ont dû̂patienter des mois avant de pouvoir être relevés à l’autre bout du monde. Nous devons à ces travailleurs « de l’ombre » la reconnaissance des sacrifices auxquels ils ont consenti. »

Lire l’article en entier sur le site de Ouest France.

Visite de Madame Barbara Pompili à Concarneau et Tregunc

Visite de Madame Barbara Pompili à Concarneau et Tregunc

Jeudi 29 avril, Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, s’est rendue dans le Finistère pour valoriser le projet de loi Climat & Résilience et annoncer des financements alloués dans le cadre de France Relance.

Elle a rencontré des élèves de l’école élémentaire de Concarneau qui lui ont présenté l’aire marine éducative de la plage des Sables Blancs. Elle a ensuite visité la maison du littoral de Tregunc, qui va bénéficier de plus de 300 000€ dans le cadre du plan France Relance pour sa rénovation.

Pourquoi j’ai voté pour le report des élections départementales et régionales

Pourquoi j’ai voté pour le report des élections départementales et régionales

Mardi 13 avril, l’Assemblée nationale avait à se prononcer sur l’organisation des prochaines élections départementales et régionales. 

Pour ces élections locales, si importantes pour tout citoyen attaché viscéralement à la décentralisation et à nos institutions, deux risques essentiels – sanitaire et démocratique – étaient identifiés. À ce titre, afin de minorer ces deux risques, le Mouvement Démocrate, par la voix de son président ou de ses parlementaires a, depuis plusieurs mois, proposé le recours au vote anticipé, ou par correspondance, sans succès.

–       Un risque sanitaire, lié à l’organisation matérielle et humaine du scrutin. Les mairies auront-elles les salles nécessaires et suffisamment grandes pour accueillir les électrices et électeurs ? Le nombre d’assesseurs juridiquement indispensable (600 000 pour l’ensemble du territoire national) pourra-t-il être réuni, sans mettre en péril leur santé et écarter tout risque de contamination ?

–       Un risque démocratique, lié à la campagne électorale. Comment faire campagne quand on ne peut pas réunir plus de 6 personnes ? Comment intéresser les électeurs à l’enjeu du scrutin lorsque l’abstention est déjà, en temps ordinaire, très élevé ? Comment mobiliser ce même électorat le jour du scrutin, quand les esprits seront légitimement plus tournés vers les regroupements familiaux et amicaux que vers les rassemblements civiques ?

Pour tenter de répondre à ces questions, le Gouvernement, à l’appui du rapport du conseil scientifique, a souhaité demander l’avis des maires. 

Pour ma part, dès le 31 mars, et dès publication du rapport du comité scientifique – soit 14 jours avant le débat au Parlement ! –  j’ai interrogé les 25 maires de la circonscription sur cet enjeu « éminemment politique, sanitaire et démocratique ». Si certains maires ont pris le temps de me répondre, il est remarquable de noter que l’avis de certains a évolué en quelques jours, du report au maintien des élections, au prix, sans doute, de quelque réflexion plus approfondie, qui démontre la difficulté de la décision à prendre. 

Accuser la méthode de concertation me semble faire preuve d’un peu de mauvaise foi. On ne peut revendiquer légitimement plus de place aux élus locaux et trouver critiquable le fait d’être consulté par le gouvernement. 

Le Parlement, Assemblée nationale et Sénat, s’est désormais prononcé. Le scrutin aura donc lieu les dimanches 20 et 27 juin prochains. Dont acte. Chacun aura pris ses responsabilités. 

Il nous reste à chacune et chacun, en notre qualité de citoyen, d’apporter, dans les 2 mois qui nous séparent du 1er tour du scrutin, notre contribution au débat démocratique.

Participation à une réunion publique avec Jean-Noël Barrot

Participation à une réunion publique avec Jean-Noël Barrot

Mercredi 14 avril, j’ai participé à une réunion publique organisée par mon collègue Jean-Noël Barrot, sur le thème du Projet de loi « Climat et Résilience », actuellement examiné en séance plénière à l’Assemblée nationale. L’occasion de revenir sur les différents enjeux de ce projet de loi, et surtout d’échanger et de répondre aux questions des plus de 100 participants présents !

Souscrivez à ma lettre d'information

Rejoignez notre mailing list et recevez les dernières informations de la circonscription et de l'Assemblée nationale.

Merci pour votre inscription !