Pont-Aven. Le centre d’incendie et de secours de l’Aven inauguré

Pont-Aven. Le centre d’incendie et de secours de l’Aven inauguré

La cérémonie officielle de prise de commandement du centre d’incendie et de secours (CIS) de l’Aven a eu lieu samedi 29 mai 2021, à Pont-Aven (Finistère), suivie de son inauguration.

La cérémonie s’est déroulée en présence d’Aurélien Adam, directeur de cabinet du préfet du Finistère, d’Erwan Balanant, député de la 8e circonscription, et de Nicole Ziegler, présidente du conseil d’administration du Sdis (Service départemental d’incendie et de secours).

Les maires de Pont-Aven, Névez et Riec-sur-Belon étaient également présents, ainsi qu’Olivier Bellec, président de Concarneau Cornouaille agglomération, et d’autres personnalités du Sdis.

Lire l’article en intégralité sur le site de Ouest France : https://www.ouest-france.fr/bretagne/pont-aven-29930/pont-aven-le-centre-d-incendie-et-de-secour-de-l-aven-inaugure-cbf6ba72-c148-11eb-805c-8cdaf20b8613

Harcèlement scolaire : faut-il créer un délit spécifique pour enrayer la spirale infernale ?

Harcèlement scolaire : faut-il créer un délit spécifique pour enrayer la spirale infernale ?

Les drames sur fond de harcèlement scolaire se sont multipliés ces derniers mois. En réponse à ce fléau qui toucherait 10 % des écoliers et 12 % des collégiens français, certains réclament une réforme du code pénal.

Elle était intervenue pour protéger sa petite sœur victime de menaces et de harcèlement sur les réseaux sociaux, dans un contexte tristement banal de bisbilles et rumeurs entre collégiens. Le 14 mai, Marjorie, 17 ans, a été poignardée à mort à Ivry-sur-Seine. Son meurtrier présumé a tout juste 14 ans. Il dort aujourd’hui en prison.

Deux mois plus tôt, Alisha, 14 ans, a été rouée de coups et jetée dans la Seine, à Argenteuil. Deux de ses camarades de classe ont été mis en examen pour assassinat et écroués. Ils venaient d’être exclus du collège, après avoir fait fuiter sur Snapchat une photo d’Alisha en sous-vêtements.

(…)

Erwan Balanant est sur la même ligne. Très engagé sur le sujet – il s’est battu en 2019 pour que le droit à une scolarité sans harcèlement soit
reconnu -, le député Modem du Finistère vient de rédiger une proposition de loi dont l’article 5 prévoit de « créer un délit de harcèlement
scolaire » passible de deux ans d’emprisonnement et 30.000 € d’amende.

« Je ne suis pas du tout dans une démarche répressive, bien au contraire, insiste l’élu breton. Simplement, une société a besoin de définir des
interdits. Et la définition des interdits, dans un État de droit, cela passe par le code pénal. » Erwan Balanant dit avoir mené « une analyse
factuelle », qui lui a permis « d’identifier des trous dans la raquette ».
« Dans le cadre actuel, un mineur de 15 à 18 ans est moins bien protégé juridiquement qu’un adulte qui subit du harcèlement moral au
travail. C’est une lacune incompréhensible. Le fait d’écrire que le harcèlement scolaire est un délit différent, avec ses spécificités, permettra
aussi tout un travail de pédagogie salutaire. ».

Lire l’article en entier sur le site de la Montagne : https://www.lamontagne.fr/paris-75000/actualites/harcelement-scolaire-faut-il-creer-un-delit-specifique-pour-enrayer-la-spirale-infernale_13957484/

Autour de la loi climat, la guerre des chiffres est déclarée

Autour de la loi climat, la guerre des chiffres est déclarée

Depuis le début des discussions sur la loi Climat, militants et sympathisants s’écharpent sur la question de l’évaluation des mesures de la loi climat. Le texte original, rédigé par 150 citoyens tirés au sort, accompagnés d’experts, devait réduire de 40% à l’échelle nationale les émissions de CO2 d’ici 2030, objectif nécessaire pour tenir les accords de Paris. 

Mais à l’arrivée, le projet de loi renommée “Climat et résilience” par Barbara Pompili, adopté par l’Assemblée nationale le 4 avril dernier, déçoit les écologistes: “Un rendez-vous manqué, un double échec écologique et démocratiques”, écrivait l’organisation écologiste Réseau Action Climat, dans un communiqué paru le 3 avril 2021.

(…)

“Sur la loi climat, il y a eu une grande bagarre, sur la question: ‘est-ce qu’on va assez loin’?”, reconnaît le député du Finistère (Modem) Erwan Balanant, interrogé par le HuffPost. Craignant une multiplication de propositions chiffrées servant plus aux dessins politiques des partis qu’à l’élaboration d’un consensus, le député -avec d’autres élus de tous bords politiques- a fait inscrire dans la loi climat un amendement obligeant la mesure de l’impact climatique de ces réglementations. “Pour faire cette transition qui est un chemin compliqué, il faut une bonne boussole”, résume-t-il. Encore faut-il que tout le monde ait la même. 

Lire l’article en entier sur le site du Huffington Post : https://www.huffingtonpost.fr/entry/autour-de-la-loi-climat-la-guerre-des-chiffres-est-declaree_fr_60ad1e79e4b03135479caa53?ncid=NEWSSTAND0007

Diwan. Le député Erwan Balanant interpelle le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer

Diwan. Le député Erwan Balanant interpelle le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer

​Le député Modem de la 8e circonscription du Finistère Quimperlé-Concarneau, ​Erwan Balanant, a interpellé le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, mardi 25 mai 2021 à l’Assemblée nationale. Le sujet : Diwan et la décision du conseil constitutionnel.

Dans une question au gouvernement, le député Modem de la 8e circonscription du Finistère, Erwan Balanant, a interpellé, mardi, le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer.

La question posée est une question collective que je porte avec mes collègues Jimmy Pahun, Vincent Bru, Bruno Fuchs, Sophie Mette, Sylvain Waserman, Maud Petit, Bruno Joncour, Sandrine Josso, François Pupponi et Florence Lasserre​, a précisé le Quimperlois.

« Le Conseil constitutionnel sème le trouble et menace le choix que de nombreuses familles ont fait pour l’éducation de leurs enfants : le choix d’une éducation reposant sur l’immersion, méthode qui a fait ses preuves depuis plus de 50 ans en démontrant son efficacité pédagogique et humaine. Comment comprendre et accepter que soient aujourd’hui menacés partout en France des réseaux associatifs qui ont montré leur excellence ? Comment menacer des établissements, tels que le lycée Diwan de Carhaix.« 

L’article dans son intégralité sur le site de Ouest France : https://www.ouest-france.fr/bretagne/quimperle-29300/diwan-le-depute-erwan-balanant-interpelle-le-ministre-de-l-education-nationale-jean-michel-blanquer-8d77b2c4-be00-11eb-8393-c96418350d6a

Langues régionales : le député quimperlois, Erwan Balanant, interpelle le ministre de l’Éducation nationale

Langues régionales : le député quimperlois, Erwan Balanant, interpelle le ministre de l’Éducation nationale

Le député de la huitième circonscription du Finistère, Erwan Balanant, a interpellé ce mardi 25 mai 2021, le ministre de l’Éducation nationale sur la censure partielle du projet de loi sur les langues régionales par le conseil constitutionnel.

La suite sur le site du Télégramme : https://www.letelegramme.fr/finistere/quimperle/langues-regionales-le-depute-quimperlois-erwan-balanant-interpelle-le-ministre-de-l-education-nationale-25-05-2021-12756193.php

Souscrivez à ma lettre d'information

Rejoignez notre mailing list et recevez les dernières informations de la circonscription et de l'Assemblée nationale.

Merci pour votre inscription !