Mon intervention sur la PPL « Protection patrimoniale des langues régionales »

Mon intervention sur la PPL « Protection patrimoniale des langues régionales »

Jeudi 8 avril, j’ai pris la parole en séance publique lors de l’examen de la proposition de loi « Protection patrimoniale des langues régionales » de mon collègue Paul Molac. J’ai rappelé mon attachement à l’immersion comme méthode d’apprentissage d’une langue : l’immersion ne nuit jamais à la langue d’origine, elle la fortifie et la structure. Retrouvez mon intervention en vidéo :

Ouest France – Arzano. Le député en visite à l’Ehpad

Ouest France – Arzano. Le député en visite à l’Ehpad

Vendredi, Erwan Balanant, député de la 8e circonscription du Finistère, s’est rendu à l’Ehpad d’Arzano, pour une visite de terrain. Accompagné de son collaborateur Dominique Le Pennec, il a rencontré, Anne Borry, maire et présidente du CCAS, Emmanuel Thos, le directeur de l’établissement et des représentantes du personnel : Julie Le Bihan et Sandra Bizien.

La veille, il a eu un mouvement de grève du personnel au sujet de l’inégalité de la prime Ségur entre les agents hospitaliers et ceux de la territoriale.

Courrier à Matignon et au ministère de la Santé

Julie Le Bihan a abordé également le sujet de la prime Grand âge, sur la différence du montant de cette prime suivant les catégories de personnel. « On ne comprend pas »,estiment les représentantes du personnel.

Lire l’article dans son intégralité sur le site de Ouest France.

Rencontre du personnel de l’EHPAD d’Arzano

Rencontre du personnel de l’EHPAD d’Arzano

Vendredi 5 février, je me suis rendu à l’Ehpad d’Arzano, où j’ai échangé avec Anne Borry, maire et présidente du CCAS, Emmanuel Thos, le directeur de l’établissement et des représentantes du personnel : Julie Le Bihan et Sandra Bizien.

L’occasion pour moi d’écouter leurs préoccupations sur le Ségur de la santé, notamment sur la « prime grand âge » et de les remercier pour leur incroyable travail.

Inauguration du nouveau siège social  de l’IFREMER à Plouzané

Inauguration du nouveau siège social de l’IFREMER à Plouzané

Samedi 6 février, j’ai participé à la cérémonie d’inauguration du nouveau siège social de l’IFREMER à Plouzané, en présence du Premier ministre M. Jean Castex, du ministre de l’Europe et des affaires étrangères M. Jean-Yves Le Drian, de la ministre de l’enseignement supérieur Mme Frédérique Vidal, de la ministre de la mer Mme Annick Girardin et de la secrétaire d’etat chargée de la biodiversité Mme Bérangère Abba.

Lors de cette inauguration, le Premier ministre Jean Castex a annoncé un nouvel élan dans la politique maritime française.

« L’Ifremer est un haut lieu de recherche et d’innovation qui contribue au rayonnement de la France. Les technologies les plus avancées y sont déployées et la dynamique de coopération des entrepreneurs de demain en sort renforcée. C’est au large de nos côtes, dans les grands fonds marins et sur le pont des navires, que nous affirmerons notre ambition : celle que la France occupera la première place dans le Grand Siècle Maritime qui s’ouvre devant nous ».

Jean Castex, Premier ministre

Cofinancé par l’État et les collectivités territoriales, le siège social de l’Ifremer se situe sur le plus grand centre de recherche scientifique de l’institut. Plus de 900 personnes travaillent sur le centre Bretagne de l’Ifremer, à Plouzané mais également à Concarneau, Dinard et Lorient.

Le nouveau bâtiment inauguré héberge les services centraux et la gouvernance de l’institut. Ce bâtiment a été construit selon les normes référencées Haute Qualité Environnementale (HQE), s’inscrivant ainsi dans une démarche de responsabilité sociétale des entreprises (RSE). Cette construction, reposant notamment sur un usage majoritaire de matériaux biosourcés, permet à ce bâtiment de diviser par un facteur 4 les émissions de carbone par rapport à l’ancien bâtiment.

Niche MoDem à l’Assemblée nationale

Niche MoDem à l’Assemblée nationale

Jeudi 28 janvier, l’ordre du jour de l’Assemblée nationale était réservé à la niche parlementaire du groupe MoDem et Démocrates apparentés. Le groupe a fait adopter l’ensemble de ces cinq propositions de loi, qui ont pour objectif d’améliorer le quotidien de nombreux Français :

  • Améliorer l’accessibilité des personnes en situation de handicap aux magasins de la grande distribution et aux centres commerciaux

Cette proposition de loi portée par ma collègue Nadia Essayan vise à améliorer l’accessibilité des personnes qui ont un trouble du spectre de l’autisme ou d’autres troubles du neuro-développement par la mise en place d’une « heure silencieuse » dans les magasins de la grande distribution. Cette proposition de loi a pour but de mettre en oeuvre une concertation entre les représentants professionnels des ensembles commerciaux, les associations représentant les personnes en situation de handicap, sous l’égide du Gouvernement, afin de déterminer les mesures permettant de faciliter l’accès des personnes en situation de handicap aux ensembles commerciaux et commerces d’une surface de vente supérieure à 1000m2.

  • Rénover la gouvernance du service public d’eau potable et d’assainissement en Guadeloupe

Pour faire face à la « crise de l’eau » à laquelle est confrontée la Guadeloupe avec un service public d’eau et d’assainissement déficient, des réseaux de distribution vétustes des coupures d’eau fréquentes, Justine Bénin a proposé une proposition de loi visant à créer un service unique d’eau potable et de l’assainissement de l’eau en Guadeloupe continentale. Ce service unique relèverait d’abord de l’ordre public et regrouperait au sein d’une même structure région, département, EPCI dont les compétences sont reconnues par la loi dans le domaine afin de tendre vers une gestion unifiée des compétences.

Retrouver mon intervention en séance publique ici.

  • Réforme du régime d’indemnisation des catastrophes naturelles

Depuis près de 40 ans, le régime d’indemnisation des catastrophe naturelles n’a pas été réformé, or le système actuel présente des limites notamment en termes d’opacité et d’information des élus locaux et des sinistrés. Pour faire face à ces limites et renforcer la protection des citoyens, Stéphane Baudu et Marguerite Deprez-Audebert ont porté une proposition de loi pour simplifier et clarifier la démarche de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle. La proposition de loi vise ainsi à améliorer la transparence, mieux accompagner les élus locaux et renforcer les droits à indemnisation des sinistrés. Enfin, le dispositif proposé par la loi vise à prévenir les catastrophes naturelles.

  • Simplification de l’accès à des experts forestiers aux données cadastrales

La forêt française privée est extrêmement morcelée, ce qui résulte en un nombre important de propriétaires sur une petite surface et limite l’entretien de la forêt et la lutte contre les maladies et les incendies. La proposition de loi portée par Nicolas Turquoise vise à faciliter l’accès aux données cadastrales pour les experts forestiers agrées. Cet accès facilité au cadastre est un outil essentiel pour permettre aux professionnels forestiers d’identifier les propriétaires des bois et des forêts et de les informer sur la valorisation économique de leur possession. Cela permettra aux propriétaires de concourir à une exploitation et à une gestion durable du bois.

  • Création de Points d’accueil pour soins immédiats (2e lecture)

Cette proposition de loi vise à identifier et labelliser des “Points d’accueil pour soins immédiats” (PASI) afin de prendre en charge les patients qui ont besoin d’une prise en charge immédiate mais dont le pronostic vital n’est pas engagé. La proposition de loi portée par Cyrille Isaac-Sibille permet aux patients nécessitant un diagnostic et des soins rapides d’obtenir une prise en charge par la médecine de ville.

Retrouver le dossier spécial niche parlementaire sur le site du MoDem ici.

Comité départemental de pilotage et de suivi du plan France Relance

Comité départemental de pilotage et de suivi du plan France Relance

Le second comité́ départemental de pilotage et de suivi du plan France Relance s’est réuni le 28 janvier dernier sous la présidence du préfet du Finistère. Entouré des acteurs institutionnels et d’élus du département (parlementaires, représentants des EPCI), Philippe Mahé a présenté les premiers effets des mesures mises en place depuis le lancement du plan de relance du Gouvernement et envisagé les nouvelles pistes de travail pour les mois à venir.

Ce sont plus de 500 millions d’euros qui ont d’ores et déjà été injectés dans le département pour soutenir et relancer l’activité autour des trois axes majeurs :

La transition écologique à travers la rénovation thermique des bâtiments publics aussi bien que privés (« MaPrimeRénov’ »), la décarbonation de l’industrie, le bonus écologique, la reconquête de la biodiversité et de la qualité des milieux.

La compétitivité : Pour renforcer la compétitivité́ des entreprises et l’attractivité́ du territoire, le plan de relance opère une baisse des impôts de production et mobilise des moyens exceptionnels pour les projets industriels. 

Le soutien à l’activité et à la cohésion : Pour sauvegarder l’emploi, aider à l’embauche des jeunes et soutenir les plus précaires, le plan de relance met l’accent sur la solidarité́ et œuvre en faveur d’une plus grande cohésion des territoires (fonds de solidarité, plan « 1 jeune, 1 solution », déploiement de la fibre optique, …)

De nouveaux appels à projets seront lancés dans les semaines et mois à venir pour compléter et amplifier le dispositif existant. Comme depuis le début du dispositif, je veillerai et accompagnerai les démarches des acteurs auprès des services de l’État.

Souscrivez à ma lettre d'information

Rejoignez notre mailing list et recevez les dernières informations de la circonscription et de l'Assemblée nationale.

Merci pour votre inscription !