Le 14 septembre dernier, à l’occasion de la séance plénière de rentrée du nouveau Conseil économique, social et environnemental (CESE), le Premier ministre Jean Castex a saisi le CESE de trois missions sur des sujets « urgents et fondamentaux » : l’emploi, la transition écologique et la rénovation démocratique.

Le CESE devra donc rendre trois avis :

  • Le premier, d’ici la fin de l’année, sur l’identification de leviers pour lever les freins structurels à l’emploi ;
  • Le deuxième, d’ici l’été prochain, proposant des pistes pour encourager la participation des jeunes à la vie démocratique ;
  • Le troisième sur les conditions pour améliorer l’acceptabilité des politiques de transition écologique et en particulier des politiques d’infrastructures.

Le Premier ministre a souligné que ces trois enjeux fondamentaux sont intrinsèquement liés et qu’ils font écho « aux trois grands défis » identifiés par le CESE pour cette nouvelle mandature.

Je me réjouis de cette saisine qui marque l’attachement du Gouvernement à collaborer étroitement avec le CESE.

Cette coopération marque la place centrale qu’occupe le CESE dans nos institutions, notamment grâce à la loi organique de réforme du CESE adoptée l’année dernière à l’Assemblée nationale et dont j’étais rapporteur. Cette loi visait à redonner au CESE les conditions pour être l’un des piliers institutionnels de notre démocratie.

Les travaux qui seront rendus par le CESE auront un rôle essentiel à jouer pour guider l’action du Gouvernement et du Parlement sur ces défis collectifs et pour accompagner les transformations de notre société.

Souscrivez à ma lettre d'information

Rejoignez notre mailing list et recevez les dernières informations de la circonscription et de l'Assemblée nationale.

Merci pour votre inscription !