Erwan Balanant, député Modem de la majorité, a « voté contre le texte de mise sur le marché de certains produits phytopharmaceutiques, en cas de danger sanitaire, qui permet une dérogation de l’utilisation des néonicotinoïdes pour la culture de la betterave sucrière. »

Au passage, le député de la huitième circonscription de Concarneau-Quimperlé salue le remarquable travail du ministre de l’agriculture, son courage et sa détermination à engager notre pays vers l’agroécologie et la souveraineté alimentaire de notre pays. Toutefois, j’ai la conviction profonde, et depuis de longue date, que nous devons sortir des pesticides et tout particulièrement des néonicotinoïdes.

La France doit s’engager dans la transition agricole. C’est la volonté d’une large partie de la population, mais aussi le souhait du monde agricole qui, en responsabilité, a déjà engagé des mutations profondes. Nous devons les accompagner et nous devons en tirer les leçons.

Pour Erwan Balanant, nous ne pouvons plus légiférer en prononçant des interdictions, sans les mesures et les financements de la transition. Collectivement, nous devons passer d’une écologie de l’incantation à une écologie de la solution.

Pour relire l’intégralité de l’article, cliquez ici

Souscrivez à ma lettre d'information

Rejoignez notre mailing list et recevez les dernières informations de la circonscription et de l'Assemblée nationale.

Merci pour votre inscription !