Vendredi, les élèves de l’école publique Mona-Ozouf se sont donné la main pour réaliser une chaîne humaine jusqu’au bureau du maire afin de lui délivrer un message oral et une lettre.

C’est le nombre de maillons de cette chaîne humaine qui reliait l’école Mona-Ozouf jusqu’au bureau du maire Yves André, au 1er étage de la mairie, à quelques mètres de l’établissement scolaire.

Accompagnés de leurs enseignants et des accompagnants scolaires, les élèves des classes de CP jusqu’au CM2 ont imaginé cette démarche insolite et originale pour interpeller les élus, mais également leurs parents et la population, sur les questions environnementales, la veille de la date officielle de la Marche pour le climat et à trois jours d’un sommet de l’ONU sur l’ « urgence climatique ».

Les élèves et leurs enseignants avaient préparé un message écrit et une lettre, pour le maire de Bannalec et le député de la 8e circonscription du Finistère, Erwan Balanant.

Grâce à un jeu de bouche-à-oreille, le message oral est passé entre chaque maillon de la chaîne jusqu’à Océane, élève de CM2, qui se trouvait au bout de la chaîne dans le bureau du maire. À l’oreille du maire, elle a chuchoté : « Nous avons des questions »  et lui a remis l’enveloppe qui avait suivi le même circuit.

Dans la lettre, les élèves expliquent leur démarche avant de poser de nombreuses questions aux élus locaux :  Nous voulons lutter contre le réchauffement climatique, pouvez-vous nous aider ? 

Dans chaque classe, les élèves ont réfléchi, échangé et rédigé plusieurs questions à transmettre au député et les enfants comptent sur lui pour lire ces questions à l’Assemblée nationale. Ils espèrent que le président de la République en prendra connaissance. Parmi les questions, beaucoup d’interrogations pratiques pour réduire la pollution ou les effets des gaz à effets de serre, mais également pour lutter contre la déforestation ou la disparition de certaines espèces d’animaux du fait du réchauffement climatique.

Enfin, les enfants questionnent les élus sur des choix de société : le développement de voitures électriques et l’installation de panneaux solaires, l’amélioration du tri, la diminution des déchets ou encore l’utilisation des matières plastiques.

Désormais, les enfants attendent des réponses de la part des élus.

Pour relire l’intégralité de l’article, cliquez ici