Ma question s’adresse à Madame la Garde des sceaux, ministre de la justice.

Le Président de la République a prononcé hier une allocution forte et courageuse.

Il a écouté la souffrance de nos concitoyens et a annoncé différentes mesures cruciales pour apaiser le pays et construire le dialogue.

Mais au-delà des situations liées à la crise économique et sociale, nous avons tous entendu les signes d’une crise de défiance envers les institutions.

La première loi que nous avons votée ici était celle destinée à rétablir la confiance dans nos institutions. Nous avons également, conformément aux promesses du candidat Macron, entamé une réforme attendue de nos institutions.

Celle-ci doit vraiment être l’occasion de répondre aux aspirations de nos citoyens. Pour le Groupe Modem et apparentés, les attentes sont nombreuses.

Oui, choisissons un modèle électoral plus juste, reflétant la pluralité des opinions par la mise en place d’une véritable dose de proportionnelle, qui assurera en même temps une majorité solide pour gouverner.  Cela renforcera la représentativité de notre Assemblée et, en conséquence, la démocratie. Car un Parlement fort, c’est un exécutif qui trouvera un partenaire fort et efficace et qui en sera consolidé.

Oui, reconnaissons le vote blanc pour que chacun soit entendu.

Oui, transformons le CESE pour qu’en parallèle du renforcement de la démocratie représentative, soit aussi créés de nouveaux outils pour l’expression citoyenne et la démocratie participative.

Enfin, oui, avançons sur le référendum d’initiative citoyenne pour répondre aux attentes de grand nombre de nos concitoyens.

Après le discours d’hier soir,

  • Quelles nouvelles orientations vont être données à cette révision
  • Comment comptez-vous y associer la représentation nationale,
  • A quelles échéances pensez-vous que nous pourrons en débattre ?

Je vous remercie !